• sam. Déc 4th, 2021

Tokyo 2020 l’édition des Jeux olympiques du CBD et de la controverse

Tokyo 2020 l'édition des Jeux olympiques du CBD

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques, l’utilisation du cannabidiol (CBD) a été autorisée pour les athlètes d’élite. Mais cette substance, dont la popularité s’est accrue ces dernières années, a révélé l’hypocrisie et suscité des critiques quant à son utilisation dans le sport de haut niveau.

La footballeuse américaine et olympienne Megan Rapinoe, qui dit utiliser le CBD pour améliorer ses performances, a été critiquée pour avoir fait la promotion de la société de CBD de sa sœur dans un article de Forbes.com.

Par ailleurs, la sprinteuse Sha’Carri Richardson a été suspendue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 après avoir été contrôlée positive à la marijuana en juillet.

La controverse sur la différence de perception du cannabis et de ses autres formes, comme le CBD, a amené des personnes à alléguer l’hypocrisie et le racisme de l’Agence mondiale antidopage (AMA), l’agence antidopage des Jeux olympiques.

Qu’est-ce que le CBD ?

La plante de cannabis (marijuana) produit le composé cannabinoïde ou le synthétise sous la forme d’un produit chimique connu sous le nom de cannabinoïde synthétique. Pour en savoir plus nous vous invintons à lire notre article complet : Huile de CBD – un guide sur le CBD 2021

Le CBD est-il l’avenir des athlètes ?

« Il y a beaucoup de données scientifiques solides derrière le CBD pour ses propriétés médicales », a déclaré Mike Barnes, professeur de neurologie et président de la Medical Cannabis Clinicians Society, à Euronews Next.

Il a déclaré que le CBD est calmant et peut aider l’anxiété générale, ce qui peut être utile pour les athlètes ainsi que pour leur récupération..

« Il y a du stress dans la pratique sportive, donc réduire l’anxiété peut être très utile à la fois pour eux et bien sûr pour le grand public », a-t-il déclaré.

Nous avons il y a quelques semaines écrit un sujet sur la consommation de CBD augmente les performances des joueurs e-sport, nous pouvons aisément retranscrire les effets aux sportifs.

Le CBD peut également aider les athlètes en favorisant le sommeil, ce qui peut être un problème pour les sportifs, en particulier ceux qui doivent se déplacer dans des fuseaux horaires différents pour les événements.

Le CBD peut également aider les athlètes à gérer la douleur. M. Barnes souligne qu’il ne peut pas remédier aux douleurs sévères, mais qu’il peut être utile pour atténuer l’apparition différée de la raideur musculaire après le sport ou simplement les douleurs générales qui accompagnent la vie d’un athlète.

Ces trois façons particulières dont le CBD peut aider les athlètes peuvent également être bénéfiques pour le grand public, a-t-il déclaré.

Il existe de nombreuses façons de le prendre, l’une des plus populaires pour les athlètes étant une forme d’huile en mettant quelques gouttes sous la langue et en les avalant, ou il peut même être consommé en gummies.

Mais même si certains athlètes ont utilisé le CBD dans leur régime d’entraînement pour les Jeux olympiques de cette année, ils n’ont pas pu l’utiliser à Tokyo en raison des lois anti-cannabis strictes du pays.

Pourquoi le THC et le cannabis sont-ils interdits mais pas le CBD ?

En 2017, l’AMA a retiré le CBD, mais pas les autres cannabinoïdes, de sa liste de substances interdites. Le changement de règle n’est entré en vigueur que le 1er janvier 2018, ce qui a laissé peu de temps aux athlètes pour commencer à intégrer le CBD dans leur régime pour les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang la même année.

Sans en préciser la raison, l’AMA déclare

Tous les cannabinoïdes naturels et synthétiques sont interdits, à l’exception du cannabidiol (CBD). Le cannabis, le haschisch et la marijuana sont interdits. Les produits, y compris les aliments et les boissons, contenant des cannabinoïdes sont également interdits. Tous les cannabinoïdes synthétiques qui imitent les effets du THC sont interdits.

Barnes a déclaré que, dans une certaine mesure, cela peut être considéré comme une hypocrisie.

« On peut se demander si le THC améliore les performances. La plupart des gens diraient non. Certains diraient oui », a-t-il déclaré.

« Si l’on se fait l’avocat du diable, on peut dire que certaines formes de cannabis, pas toutes, mais certaines peuvent vous rendre un peu plus créatif, un peu plus concentré… cela pourrait effectivement vous donner un avantage sur quelqu’un qui n’en a pas consommé, peut-être ».

Une autre raison possible de l’interdiction du THC, est qu’il reste dans l’organisme pendant cinq à sept jours, alors que ses effets disparaissent en quelques heures.

Cela s’explique par le fait que le THC est absorbé dans les réserves de graisse et sort du corps sur plusieurs jours, de sorte qu’il peut apparaître dans les échantillons d’urine ou les tests sanguins.

CBDHuileBlog

Franck a travaillé sur de nombreuses tâches différentes en tant que consultant numérique au cours des six dernières années. Ses domaines de travail ici avec nous sont très diversifiés et il découvre un grand nombre de nos principaux domaines d'intervention. Franck est titulaire d'un MBA et a acquis une grande expérience, de la petite start-up à la très grande entreprise. Grâce à sa formation et à son expérience, Franck a une bonne compréhension des affaires, se concentre sur les faits et s'assure d'aller droit au but. En tant que consultant numérique, Franck travaille depuis de nombreuses années avec des sites web, des moteurs de recherche, des textes, des blogs, etc. et est donc toujours à l'affût des nouveautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *